Valentine Yvon-Mazé, I.O. interne en ostéopathie


Ayant entrepris des études aux beaux-arts de Concordia, Valentine pensait avoir trouvé sa voie dans les toiles et les pinceaux. Néanmoins, son intérêt pour les sciences ne semblait pas comblé jusqu’au jour où elle découvrit l’ostéopathie : cette thérapie manuelle alliant sciences et arts.

Une science, l’ostéopathie demande à son praticien des connaissances accrues dans plusieurs domaines, tels que l’anatomie, la physiologie, la pathologie… Elle nécessite une application adéquate de techniques manuelles, accompagnée d’une palpation fine et précise permettant d’atteindre différents niveaux anatomiques. L’ostéopathe a pour rôle de trouver la cause initiale ayant déclenché des symptômes douloureux, celle-ci pouvant s’avérer bien éloignée de la zone lésionnelle.

Le côté artistique de l’ostéopathie provient de l’exécution d’un traitement. Il s’agit d’un travail demandant à l’ostéopathe de la compassion ainsi qu’une écoute en tout temps. Ces habilités vont lui permettre de ne pas imposer mais plutôt proposer une nouvelle façon de vivre aux structures travaillées, afin qu’elles puissent revenir d’elles-mêmes à leur équilibre.

Valentine entama ses études à temps plein en ostéopathie au Collège d’Études Ostéopathiques de Montréal (CEO); durant ces cinq années d’études, elle développa un réel intérêt pour l’humain et sa santé. Elle approfondit notamment ses connaissances en nutrition et en activité sportive : deux piliers importants pour le bien-être autant physique que mental selon elle. Toujours à la recherche d’apprentissage, elle se rend rapidement compte que les rencontres permises par sa pratique sont sa plus grande forme d’évolution.